TERV

TERV

Traitement de type TERV (Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle)

Suite à l’expérience du confinement, j’ai souhaité vous accompagner au mieux par le biais d’outils thérapeutiques toujours plus pertinents et également utilisables lors des séances à distance. Les thérapies par exposition à la réalité virtuelle (TERV) complètent la prise en charge en thérapie cognitivo-comportementale. Si l’utilisation de la réalité virtuelle en psychothérapie est récente, elle a déjà fait ses preuves et démontré une efficacité supérieure à la thérapie classique. (Bouchard et al., 2003 ; Legeron et al., 2003 ; Klinger, 2011).

La Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle utilise une technologie immersive (casque 3D, capteur cardiaque, capteur de résistance ) afin de traiter divers troubles psychiques, notamment les troubles anxieux. La réalité virtuelle a la capacité de générer des réactions physiologiques et émotionnelles similaires à celles observées dans la réalité. Elle a cependant cet avantage supplémentaire : elle permet une exposition progressive et hiérarchisée, ceci dans un cadre sécurisant, ce qui améliore la désensibilisation et la mise en œuvre de stratégies efficaces (respiration, relaxation, mouvements bilatéraux) pour faire face à l’anxiété générée par ce type de situation.

Comment se déroule une séance de TERV ?

Avant toute exposition, j’évalue avec vous votre problématique, son historique ainsi que vos réactions afin de déterminer le déroulement du traitement. Vous êtes ensuite immergé dans un environnement virtuel en 3D qui vous confronte à des situations anxiogènes. Les séances d’exposition sont au nombre de 8 à 12 selon la sévérité de votre trouble et dure en moyenne 30 à 40 min.

Les troubles pris en charges par l’exposition en réalité virtuelle

  • Les troubles anxieux : Conduite automobile (conduite en ville, sur autoroute et routes sinueuses avec présence de trafic).
  • Vertige : cabine d’ascenseur, planche entre deux immeubles.
  • Agoraphobie : peur de se retrouver à l’extérieur de son domicile, appréhension des espaces d’où il serait « difficile de s’enfuir ou d’être secouru », p.ex. : métro, supermarché.
  • Peur de l’avion : Mise en situation de passager d’un vol.
  • Claustrophobie : peur des espaces clos, confinés, p.ex. cabine, ascenseur.
  • Acrophobie : peur de la hauteur, sensation de vertige.
  • IRM : simulation de situation du passage de l’IRM.
  • Prise de sang,
  • Phobie Sociale : Présentation en public – Cours Universitaire.
  • Phobie Scolaire/harcèlement.
  • Troubles des conduites alimentaires.
  • Addictions.

Bibliographie

RTS: CQFD La réalité virtuelle

Le Monde : Des thérapies en réalité virtuelle pour surmonter ses phobies

CNRS – Le Journal : Guérir le vertige grâce à la réalité virtuelle